top of page
  • Yanis AMMARI

Le jeu devient sérieux

Dernière mise à jour : 8 févr.

Lorsque l'on évoque les jeux vidéos, on a tout de suite en tête des propos négatifs. "T'es Addict', tu n'auras pas d'avenir en jouant à ça, tu vas te faire mal aux yeux, tiens toi mieux, tu devrais aller dehors, c'est violent…".



Pourtant, quand on vit un événement comme la Paris Game Week, on revoit vite notre position. La PGW (Paris Games Week), comme on l'appelle, se tient durant la première semaine des vacances de la Toussaint à Paris Porte De Versailles.


Le but : découvrir des nouveaux jeux, regarder des joueurs professionnels, tester des jeux déjà sortis… Cette année, l'événement fête ses treize ans ,mais ce qui pourrait être inattendu, c'est le fait qu'il y ait autant de compétitions de jeux vidéo (E-Sport) au sein de ce dernier.


D'après Statista, la France se range à la 13ème place à l’échelle mondiale avec 328 joueurs d'E-Sport recensés. Depuis 2010 (date de création de la PGW), de plus en plus de compétitions se mettent en place notamment à l’occasion de ce salon. 


D’après Global Trotteur Place, en ce qui concerne la rémunération dans l’e-sport, elle provient principalement des sponsors, des levées de fonds, des partenariats et des prix en espèces des compétitions.


Donc de nombreux métiers émergent autour de ce milieu : Coach E-Sport, Manager E-Sport, ou Organisateur évènementiel… tous prennant une place de plus en plus importante dans le secteur du jeu vidéo. Selon l'État, le marché global et mondial de l'E-Sport est estimé à 2,96 milliards d'euros en 2022.



Par ailleurs, le pavillon 3 était entièrement consacré à l’E-Sport : une scène gigantesque, comme chaque année, était installée pour permettre aux visiteurs de l'exposition de regarder des matchs compétitifs intenses entre des équipes de joueurs professionnels sur des jeux tels que Valorant, CS-GO, League Of Legend, etc.



Une association nommée Silver Geek était aussi présente sur le pavillon pour faire un tournoi sur le jeu Wii Sport avec des seniors en binôme, venant de différentes régions. Un moment beau, drôle et qui montre en quoi les jeux vidéos sont très accessibles.



Hors E-Sport, on peut aussi remarquer dans le salon un stand dédié aux retrogaming et aux bornes d'arcades, de quoi faire plaisir aux plus âgés, et d'exposer la richissime histoire du jeu vidéo.


Le sport était aussi mis en avant avec des stands spécifiques pour le basket et le skate. Donc les jeunes passionnés de jeux vidéo ont aussi eu la possibilité de s’intéresser aux différentes disciplines sportives présentées. 




Pour faire simple, l’E-Sport et les jeux vidéo ont pris une place significative dans le monde professionnel. Dépasser les préjugés et les clichés associés à ce domaine est important.



L’E-Sport, qui est aujourd’hui un pilier majeur de la culture et une source de divertissement, mérite effectivement une compréhension plus éclairée. Nous pensons que le principal est de prendre du recul sur ce à quoi nous jouons, comment nous jouons et pourquoi, mais aussi à quelle fréquence.



Yannis Ammari


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page