Rechercher
  • Oriane LAUNAY

Élections américaines, le clash

Mis à jour : 4 nov. 2020

C’est dans la nuit du mardi 29 Septembre que s’est tenu le premier débat de la campagne présidentielle américaine opposant le démocrate Joe Biden et l’actuel président Donald Trump à Cleveland, dans l’Ohio. Plus de 90 minutes de débat marquées par des insultes et des sujets forts comme la crise du coronavirus ou le racisme dans la société américaine.

D’après les données de l'institut Nielsen, 73,1 millions de personnes auraient regardé le débat. Beaucoup d’observateurs l’ont jugé décevant. En effet, malgré le rôle de modérateur du présentateur de Fox News, Chris Wallace, la discussion entre les deux candidats a été très difficile à canaliser. Le président a esquivé les questions sur des sujets piquants comme les paiements de ses impôts ou sur le groupe de suprématistes blancs, les Proud Boys. Trump n’a cessé d’interrompre son rival, à tel point que l'ancien vice-président d'Obama, agacé, a lâché un déjà célèbre « Will you shut up, man » (tu vas la fermer mec ?). Le parti des démocrates a rapidement rendu cette phrase virale en mettant en vente sur le site de la boutique officielle du candidat des t-shirts barrant le visage du président avec cette réplique. Cette action avait déjà été utilisée par le parti avec la marchandisation de produits portant la mention « j’ai payé plus d’impôts sur le revenu que Donald Trump » suite aux révélations sur les déclarations fiscales du président par le journal du New York Times.



Alors que Joe Biden appelle son peuple à voter, Donald Trump refuse de s’engager à accepter les résultats de l’élection du 3 novembre qui, selon lui, pourraient être soumises à la fraude en raison de la crise du coronavirus qui favorise le vote par correspondance. Les deux autres débats doivent se tenir le 15 Octobre à Miami, en Floride et 22 Octobre à Nashville, dans le Tennessee. La commission chargée d’organiser les débats électoraux au États-Unis a assuré la mise en place de mesures afin de maintenir l’ordre pour les prochaines rencontres. Cependant, l’annonce de Donald Trump sur Twitter déclarant être lui et sa femme positifs au COVID19 remet le déroulement de la campagne présidentielle en question.


En France, selon un sondage Yougov pour l’Internaute, 84% de la population ne souhaite pas la réélection de Donald Trump. Aux États-Unis l’opinion américaine est aussi plus favorable pour Biden. Cependant, le système démocratique américain fonctionne avec un système de collège électoral, les sondages nationaux permettent de connaître la popularité d’un candidat dans l’ensemble du pays, mais ne permettent pas de prédire le résultat de l’élection. Lors des dernières présidentielles, Hillary Clinton avait remporté environ 3 millions de voix de plus que son adversaire mais n’avait pas obtenu suffisamment d’états pour l’emporter.



Marjolaine Belliard-Llanos



Junior Agence de Communication

143 Avenue de Versailles, 75016 Paris